Oui, invincible Chloé, qui a survécu successivement à un accident de surjeteuse, une agression à l'arme blanche (ciseaux) et une attaque au dissolvant... Il y a des jours comme ça où la couture est un parcours du combattant !

IMG_4499

Le projet partait pourtant bien. Ce patron de la Maison Victor (automne 2014) étant très prisé lors des cours, je le connais sur le bout des doigts... sans jamais l'avoir cousu pour moi. Ce n'est pas l'envie qui manquait pourtant, mais le temps, bien sûr... Le tissu, un tweed printanier avec un fil irisé bleu (Aniline), est très agréabe à couper et à coudre. J'ai choisi une doublure toute bête en satin gris, assez neutre pour s'accorder avec tout. Moins facile à couper & coudre celle-la !

IMG_4500

J'ai modifié la longueur des manches, initialement 3/4, et doublé entièrement la veste. Pour cela, j'ai reproduit exactement celle-ci dans le tissu doublure, en déduisant les parementures. Il faut d'abord assembler les pièces de la veste (sauf les parementures), puis les pièces de la doublure, assembler ensuite la doublure et les parementures en laissant une ouverture dans une manche pour retourner le travail. A la fin seulement on assemble veste et doublure par le col puis par le bas du vêtement. Les manches s'assemblent en dernier en les repassant par l'ouverture. Je vous invite à jeter un oeil sur les explications assez claires de la Maison Victor à ce sujet (la même édition automne 2014 il me semble, dans la rubrique des astuces de couture, mais je n'ai pas le magazine sous le coude pour vérifier...). Les shemas sont plus explicites que ma prose.

IMG_4521

Comme je disais donc, un moment d'inattention, et hop, un pli au dos de la veste est passé sous le pied (et le couteau) de la surjeteuse... Aïe... J'avais pris le dernier coupon de tissu à la boutique, donc pas de rabe... J'ai donc réparé l'accroc avec un point discret (merci le tweed !) et un morceau de toile thermocollante sur l'envers pour consolider.

Je passe le coup de ciseaux malheureux sur plusieurs épaisseurs de doublure... erreur de débutante (ou de couturière fatiguée).

Bref, ma veste entièrement montée, il ne manquait que quelques finitions. Comme je le fais maintenant à chaque fois, j'ai renforcé les parementures avec de la toile thermocollante double face, ce qui évite le gonflement au niveau du col et de l'ouverture devant. Cette opération est facile... à condition de positionner la toile thermocollante du bon côté. Sinon on encolle le fer à repasser... Vous avez compris. Le dissolvant pour nettoyer la semelle du fer. La doublure éclaboussée. L'attente vaine que le produit s'évapore et que la tâche disparaisse.... Le satin avait littéralement cuit, formant des pastilles rigides sur tout l'intérieur de la veste !!! AAArghhh !!!!

IMG_4171

J'ai tenté la broderie-camouflage, mais le satin étant très fin, c'était très moche. Pas d'autre choix que de recouper et recoudre les parties tâchées...

La voici donc, l'Invincible Chloé, que je porte avec une joie méritée, depuis le printemps est là... D'ailleurs il semble déjà reparti... :-(

IMG_4594

 J'en profite pour présenter Bixente, mon sweat chouchou (capsule de janvier) version printemps, dans un jersey blanc effet broderie anglaise (Aniline), fermé dans le dos, et agrémenté d'une petite abeille dorée...

IMG_4607

IMG_4608